Ce n’est pas un secret de polichinelle, la langue française regorge d’expressions, de proverbes et de maximes plus incompréhensibles les unes que les autres et qui, souvent, sont employées de manière si naturelle que nous en perdons parfois le sens véritable. Entre les expressions utilisées à mauvais escient et celles auxquelles une partie est tronquée, il est très courant de malmener notre chère langue de Molière sans même le vouloir. Bien malins ceux qui pourront trouver les doigts dans le nez les significations et les origines exactes des expressions suivantes. Prêts à nous en mettre plein la vue ?

1. Pierre qui roule n’amasse pas mousse

Ne demandez pas au célèbre groupe de rock anglais, les Rolling Stones, de vous donner la signification et l’origine de ce proverbe français, car il n’existe pas de lien entre eux. Cette expression datant de la Grèce antique et utilisée en France dès le XVIe siècle, corrèle aventures et inconstance. Il suffit de penser à ces promenades en forêt que vous avez sans doute effectuées et lors desquelles vous vous êtes aperçu, sans y prêter une attention particulière, que les pierres statiques, celles qui restent bien accrochées, sont recouvertes de mousse et lichen. Tandis que leurs consœurs, plus petites et mobiles, elles ne revêtent aucune couche verte, car leurs déplacements incessants créés par le vent ou les courants de rivières les empêchent d’amasser toute forme de végétation. De la même manière, une personne sans cesse en mouvement, ou bien changeant d’activité très souvent, n’accumule que peu de biens et de richesses du fait de ses nombreux et fréquents déplacements.

2. Faire contre mauvaise fortune, bon cœur

Ce proverbe latin tient son origine d’une œuvre comique datant du IIe siècle av. J.-C. C’est dire si elle remonte donc à un passé très lointain. Modernisée au fil du temps, elle signifie qu’il faut accepter les conséquences d’une situation peu favorable en tentant de tirer les bienfaits que celle-ci peut apporter. Inutile alors de se lamenter sur son sort, ce proverbe est une véritable invitation au dépassement de soi et à l’acceptation. La mauvaise fortune exprimait auparavant la malchance et par conséquent les difficultés. Le cœur fait quant à lui ici référence à notre raison, car dans certaines situations où la réussite fait malheureusement défaut, il faut savoir être raisonnable et faire des compromis. Donc, ne vous découragez pas, et essayez de placer correctement cette expression lors de votre prochain dîner entre amis !

3. Comme on fait son lit, on se couche

C’est une belle métaphore qui explique ce proverbe né, semblerait-il, au milieu des années 50. En effet, il nous révèle que c’est littéralement de la manière de faire son lit pour la nuit que dépend la qualité du sommeil qui s’en suivra. Autrement dit, comme clameraient nos amis italiens, tu as voulu un vélo, maintenant pédale ! Vous l’aurez certainement compris, cette élocution nous révèle que nous devons assumer les conséquences de nos actions, car elles sont le reflet des moyens que chacun se donne pour réussir son entreprise. C’est une expression qui trouve énormément de traductions, assez fidèles d’ailleurs, dans de nombreuses langues étrangères. En français, on peut également citer celle-ci : qui sème le vent récolte la tempête.

4. Être dans le coaltar

Si l’expression « être dans le coaltar » n’est pas spécialement difficile à comprendre, l’étymologie du mot coaltar est quant à elle plus mystérieuse si l’on ne maîtrise pas la langue de Shakespeare. En effet, on aurait plutôt tendance à l’orthographier à la française avec deux L ou bien un D ou un T final, mais il n’en est rien. Car c’est bien une origine anglaise qui construit ce mot et nous perturbe. Le mot coal est la traduction de charbon et tar de goudron. C’est donc un mélange de substances opaques et de noir qui crée cette sensation d’être pris dans une matière visqueuse, d’avoir des difficultés à se mouvoir, d’être mal réveillé. On retrouve d’ailleurs ce sentiment dans l’expression voisine « être dans le cirage ». C’est à une époque où les odeurs toxiques émanant du coaltar étaient respirées à trop fortes doses par des personnes se sentant de fait hébétées, ahuries, que l’expression est née.

5. Ne jamais dire : fontaine je ne boirai pas de ton eau

Dans la vie, tout peut arriver. C’est ce que signifie cet adage populaire de la langue française. Mais alors, pourquoi une phrase aussi longue pour une idée aussi simple ? La référence remonte au Moyen Âge, époque à laquelle une fable raconte l’histoire d’un ivrogne ayant juré qu’il ne boirait jamais d’eau. Et, comme il ne faut jamais dire jamais, il ne put tenir sa promesse un soir où l’alcool coula plus que de raison. Il tomba malencontreusement dans un bassin et il se noya. Cette histoire quelque peu morbide a donné naissance à cette jolie expression, très imagée, qui confirme que personne ne peut et ne doit jamais jurer de rien.

Top 5 des expressions populaires françaises mal comprises