Le moins que l’on puisse dire, c’est que la langue française n’est pas avare de bizarreries. C’est simple, il n’y a que deux catégories : celles auxquelles on est tellement habitués qu’on ne les voit plus et celles sur lesquelles on butera toujours ! Mais quelques qu’elles soient, il est toujours bon de les connaître. Voici donc notre top 15 des bizarreries de la langue française.

Quelques bizarreries étonnantes de la langue française

1/ Presque, quelque

Une règle simple : on enlève jamais le « e » à la fin, même si le prochain mot commence par une voyelle. Enfin, oui, mais non… Avez-vous déjà remarqué que presqu’île et quelqu’un(e)(s) ne suivent pas la règle ?

2/ Oculaire

Vous ne l’aviez peut-être jamais remarqué, mais l’orthographe de « oculaire » fait exception à une règle : tous les mots de la langue française commençant par « oc » prennent deux « c », sauf oculaire et ses dérivés.

3/ Remercier quelqu’un

Avez-vous déjà pensé au fait que cette expression dit tout simplement le contraire de ce qu’elle sous-entend ? Il est peu probable que votre patron vous dise merci s’il vous renvoie…

4/ Échappatoire, anagramme

Ces deux mots rentrent parfaitement dans la catégorie de ceux sur lesquels on butera toujours. Peut-être vous êtes-vous trompé tout ce temps en disant « un » anagramme ? Eh bien sachez que ces deux mots sont féminins.

5/ Chips, Wi-Fi, après-midi

Si un jour vous vous retrouvez à avoir si peu faim que vous ne demandiez qu’une seule chips, ce que l’on ne souhaite à personne, sachez que le mot est à la fois masculin et féminin. Vous pouvez alors la manger pendant une belle ou un bel après-midi c’est comme vous voulez, en utilisant le ou la Wi-Fi.

6/ Courir sur le haricot

Pourquoi ? Comment ? On ne sait pas. Mais final, on veut dire que quelqu’un nous agace beaucoup. L’inventeur devait sûrement être énervé au point d’en perdre ses mots pour inventer une expression pareil ! À notre avis quelqu’un lui courait sur le haricot…

7/ Pendule, moule, mi-temps

Vous vous demandez ce que ces trois mots ont en commun de bizarre ? Ne vous inquiétez pas, on vous aide à remettre les pendules à l’heure… Enfin, sauf si c’est UN pendule. Là, ce serait compliqué puisque ces trois mots changent de sens selon qu’on les utilise au féminin ou au masculin.

8/ Où

Peut-être vous demandez-vous ce que « où » peut avoir de bizarre ? Eh bien, c’est le seul mot de la langue française avec un « ù ». Il ne change absolument pas la prononciation, il est juste là. Sauf qu’on y est tellement habitué qu’on ne le remarque même plus.

9/ Aux quatre coins de la Terre

Inutile de vous préciser que la Terre est ronde et que c’est techniquement impossible de chercher aux quatre coins de la Terre. Pourtant, c’est bien là qu’on cherche quand on veut vraiment trouver quelque chose.

10/ Amour, délice, orgue

On vit un amour de jeunesse, un plat est un délice et un orgue est beau. Pour autant ces mots sont-ils complètement masculins ? En fait, non, car au pluriel, ils peuvent être féminins ! On dira « des amours mortes », par exemple.

11/ Fiançailles, ébats, ténèbres

Si vous rompez vos fiançailles, vous pouvez être plongé dans les ténèbres. Mais en tout cas vous ne serez jamais plongé dans « la ténèbre », c’est déjà ça. Ces mots ne s’utilisent qu’au pluriel et n’ont pas de singulier, ce qui peut sembler logique pour les fiançailles et les ébats qui se font a priori au moins à deux…

12/ Au jour d’aujourd’hui

Vous le savez sûrement déjà, mais l’expression « au jour d’aujourd’hui » ne doit pas s’utiliser, car c’est un pléonasme. Mais savez-vous que « aujourd’hui » est déjà initialement un pléonasme ? « Hui » vient du latin et signifie jour. Donc, « aujourd’hui » est littéralement le jour de ce jour.

13/ Distraire, frire

Pouvez-vous conjuguer « distraire » au passé simple ? Non ? C’est normal. Saviez-vous que certains verbes de la langue française ne peuvent pas se conjuguer à tous les temps ? C’est le cas de « distraire » et « frire » qui ne se conjuguent pas au passé simple, par exemple.

14/ Avoir des avis partagés

Pour finir avec une autre expression qui dit son contraire : quand on dit que les avis sont partagés, on veut dire que les personnes dans la discussion ne partagent pas du tout le même avis.

Tellement de bizarreries…

Entre les expressions bizarres, les exceptions et les mots dont on ne sait plus s’ils sont féminins, pluriels ou masculins, difficile de s’y retrouver. On comprend mieux la volonté de certains de réformer l’orthographe. Enfin, sur ce sujet les avis sont partagés, mais on trouvera difficilement d’autres échappatoires… Attendez, est-ce qu’on dit « un » ou « une » échappatoire déjà ?

Top 15 des mots et expressions bizarres de la langue française